L’universalisme est un projet humaniste

Un article de Rachel Khan qui nous rappelle à juste titre que l’universalisme est un projet humaniste situé aux antipodes du racialisme et de l’intersectionnalité.

Une lecture qui m’inspire ces quelques lignes plus ou moins hors sujet par rapport à l’objet de l’article de Rachel Khan mais en même temps lié par le fil de l’humanisme ….

« Qu’il me soit permis de découvrir et de vouloir l’homme, où ils se trouve. Le Nègre n’est pas. Pas plus que le blanc » disait Frantz Fanon 

Aujourd’hui, nombreux sont celles et ceux qui à gauche se prétendent héros de l’antiracisme alors qu’ils remettent la notion de race au cœur du débat sociétal et public voulant importer le modèle multiculturaliste des pays anglos- saxons passant ainsi au second plan la lutte des classes au profit d’une lutte des races. Cette partie de la gauche dite décoloniale prétend dénoncer dans un imaginaire un prétendu schéma colonial encore à l’œuvre pour défendre les minorités issues de la décolonisation.

Le racialisme (courant de pensée apparu au 19ème siècle en Europe s’appuie sur la théorie des races prétend expliquer les phénomènes sociaux à la lumière de facteurs raciaux) ne fera que nous diviser et segmenter notre société en de multiples communautés et minorités.

Ne nous y trompons pas, le racialisme est une instrumentalisation politicienne des populations dites racisées.

Prétendre lutter contre le racisme en remettant la religion, le sexe, l’origine ou la couleur de l’autre au milieu du débat est pourtant l’exact opposé des valeurs de fraternité et d’universalité. Les mots de Manuel Boucher résument parfaitement l’écueil de cette théorie décoloniale : «Combattre les processus d’oppression sociale, économique, culturelle et raciste ne peut en aucun cas s’accorder avec des logiques populistes tiers-mondistes et racialistes sous peine d’alimenter le cercle vicieux des haines identitaristes.»

La liberté, l’égalité et la fraternité sont parmi les valeurs les plus précieuses que nous avons à défendre pour que notre République reste une et indivisible et ne cède en rien aux mâchoires de cette tenaille identitaire avec l’extrême droite d’un côté et la gauche décoloniale de l’autre.

Ayons inlassablement ces mots de Jean Jaurès en tête « C’est qu’au fond, il n’y a qu’une seule race : l’humanité ». C’est cette Humanité qu’il faut protéger et défendre quelque soit sa couleur de peau, sa religion, ses origines.

Bonne lecture

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑