Liberté, Fraternité et sens de la mesure

Il a fallu que notre Président annonce le pass sanitaire pour que bon nombre de français prennent massivement conscience que l’intérêt général doit primer sur l’intérêt particulier. Le lendemain de son allocution c’est 1,5 millions de rendez-vous de vaccination qui ont été pris et depuis la moyenne des rendez vous quotidienne est d’environ 500 000.

Bien évidement ce changement de braquet pour la vaccination a suscité encore de vives critiques de la part des oppositions systématiques de droite et de gauche qui n’ont d’autre projet politique que l’agitation politicienne.

Les uns qualifiant la France de dictature, les autres qualifiant le pass sanitaire d’apartheid ou d’ausweis. Encore une fois on pourra constater que les oppositions ne sortent pas grandies de cette séquence et que le poids des mots ne semble pas lester leur appétence à l’outrance.

Le 17 juillet 2021,c’était la première manifestation des antivax durant laquelle, certains manifestants ont poussé l’ignominie jusqu’à arborer l’étoile jaune de la Shoah pour dénoncer la politique vaccinale du gouvernement.

Le même jour, on commémorait la rafle du Vel d’Hiv des 16 et 17 juillet 1942.

C’était il y a 79 ans en France. Plus de 13 000 personnes dont un tiers d’enfants étaient arrêtées puis envoyées vers le camp d’extermination d’Auschwitz parce qu’elles étaient juives.

En France, chacun a le droit de manifester et d’exprimer une opinion et chacun est libre de s’exprimer sous couvert de la liberté d’expression. Mais il est des raccourcis et des parallèles qui ne sont pas acceptables car ils sont une honte et une injure pour l’histoire.

Ne pas pouvoir fréquenter des lieux publics en France en 2021 faute de ne pas avoir de pass sanitaire n’a rien de comparable à la situtation des Juifs qui étaient obligés de porter une étoile jaune comme marqueur discriminatoire et interdits de fréquenter certains établissement sous l’occupation nazie.

L’étoile jaune était synonyme d’un aller simple pour les camps de concentration pour des millions de juifs. La vaccination est au contraire le moyen de sauver notre société du virus qui a atteint 192 million de personnes et fait plus de 4 millions de victimes (chiffres officiels …) partout dans le monde.

On ne peut rester sans voix et ne pas dénoncer cette comparaison. Sans quoi cela reviendrait à cautionner cette banalisation de la Shoah et rendre ce tragique épisode de l’histoire finalement anecdotique ou en faire une simple péripétie.

Ces agissements témoignent ils d’une lourde ignorance ? non.

Ces agissements cyniques relayés complaisament par la présence de certains responsables politiques lors des manifestations sont le témoignage d’une volonté d’écraser toute forme de débat par le biais de la réducio at hitlerum.

Il en va de notre responsabilité individuelle et collective de dénoncer et faire cesser ces agissements.

Que dire aussi de l’impact de ces messages auprès de nos jeunes ? Comment leur transmettre le devoir de mémoire si leurs aînés les relativisent en usant de parallèles qui n’ont pas lieu d’être ? 

A l’instar de nombreux responsables politiques, une partie de notre société semble avoir perdu le sens de la mesure.

 « la meilleure preuve du progrès de l’humanité c’est que malheureusement, en 2500 ans, nous sommes passés de Socrates sur L’agora à Francis Lalanne sur Face book ». Claude Malhuret (Sénateur de l’Allier). Si juste mais si triste constat.

https://www.independants-senat.fr/post/claude-malhuret-projet-de-loi-relatif-%C3%A0-la-gestion-de-la-crise-sanitaire-1

Ce n’est pas le gouvernement qui restreint les libertés. C’est bel et bien ce virus. Et notre liberté sera malmenée tant que ce virus circulera.

Et au-delà de cette perte du sens de la mesure, la période actuelle est la parfaite illustration de la confusion qui est faite entre liberté individuelle et individualisme.

L’individualisme rogne la liberté collective, il en est l’exact contraire. La liberté individuelle permet de s’inscrire dans une vie en société. C’est tout le sens de notre devise républicaine et de la profondeur du terme Fraternité. Sans fraternité il n’y a point de liberté.

Etre vacciné, c’est être protégé soi même mais c’est aussi faire en sorte que l’autre soit protégé. « La liberté, c’est la liberté de l’autre » disait Rosa Luxembourg. Refuser la vaccination n’est pas défendre la liberté mais c’est faire preuve d’irresponsabilité.

« Tout ce qui augmente la liberté augmente la responsabilité. » Victor Hugo.

Comment ne pas penser aussi à tous ces pays qui faute de vaccins voient leurs populations durement touchées par la pandémie ?

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-un-afflux-de-dons-sauve-la-tunisie-d-une-catastrophe-sanitaire_4715511.html

https://www.courrierinternational.com/article/hecatombe-le-covid-19-aurait-fait-pres-de-5-millions-de-victimes-en-inde-dix-fois-plus-que

Bien évidement il ne s’agit pas d’ostraciser ou de mépriser les réfractaires au vaccin. Il y a aura de toute façon toujours une frange de la population qui restera contre la vaccination. Les lois de la statistiques sont ainsi faites …

Il s’agit plutôt de convaincre par l’écoute réciproque, par les gestes et par la science. La vaccination semble avoir un réel impact positif sur l’évolution des cas de décès et d’hospitalisation.

Gageons que ces premiers chiffres puissent témoigner que la sortie du tunnel n’est pas loin. Mais cette sortie ne pourra être individuelle, elle sera collective pour atteindre un taux d’immunité collective de 80%.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/infographies-la-vaccination-a-t-elle-deja-un-impact-sur-la-pandemie-de-covid-19_4710847.html

Retrouver collectivement le sens de la mesure, de la nuance et de la fraternité. Voilà peut être une des leçons que nous devons tirer de cette crise sanitaire, condition sine qua none pour prétendre esquisser collectivement « le monde d’après ».

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑